L'accordéon chromatique

Retrouvez le professeur enseignant cette discipline :
Alice RECHT
d

Description de l'accordéon chromatique

L’accordéon chromatique est un instrument polyphonique très polyvalent, puisqu’il permet à la fois de jouer des mélodies, de s’accompagner d’une rythmique et d’une basse, mais aussi de chanter en même temps si on le souhaite. On peut l’emporter partout avec soi.

C’est un instrument à anche libre, dit uni-sonore, et qui fonctionne grâce à l’air qui circule à travers son soufflet. Cet instrument peut jouer toutes les tonalités, puisqu’il est équipé des 12 notes de la gamme chromatique. Il est donc adapté à tout type de répertoire.

À ne pas confondre avec son ancêtre, l’accordéon diatonique, que l’on retrouve majoritairement dans les musiques traditionnelles (bretonnes, cajun…). Ce dernier est bi-sonore, un même bouton produisant un son différent selon que l’on tire ou bien que l’on pousse sur le soufflet. Il est essentiellement limité à quelques tonalités seulement.

Contrairement aux idées reçues, apprendre l’accordéon chromatique n’est pas plus difficile ou facile que l’accordéon diatonique. Il s’agit bien de deux instruments différents. Si l’accordéon diatonique standard est plus petit et léger (puisqu’il possède moins de notes, donc moins de mécaniques), l’accordéon chromatique existe dans différents formats adaptés au gabarit et au niveau du musicien.

Au fil des cours, nous abordons tout style de musique. Car si l’accordéon pâtit encore en France de son image d’après-guerre, on le retrouve pourtant dans les musiques du monde entier (Madagascar, Louisiane, Argentine, Brésil, Balkans…). Cet instrument a bien des cordes (ou plutôt des anches) à son arc, et s’intègre volontiers aux musiques actuelles, avec pour seule limite l’imagination du musicien.

À travers l’apprentissage technique de l’instrument, nous voyons comment lire et interpréter une partition, mais aussi comment jouer à l’oreille, reproduire une musique entendue, composer, ou encore accompagner d’autres musiciens ou chanteurs, ou même s’accompagner soi-même en chanson. La pédagogie est mise au service du musicien, et s’adapte donc au projet de chacun. Selon sa curiosité, l’idée est de développer sa propre “trousse à outils”, pour permettre d’être autonome sur son instrument au-delà des cours, peu importe son niveau technique, “du moment qu’on s’amuse” !

Où et quand ?

À Drain (locaux de Mélodie) le lundi et mardi

Intéressé(e) ?